Dans le Critoire

Deux mains dans le jeu littéraire

Ni Martin, ni Elvis

J’interromps ma lecture.

Dans la voiture la semaine dernière, en route pour la Bretagne, nous écoutons la radio. L’émission Si l’Amérique m’était contée est entièrement consacrée à l’œuvre de Stephen King, auteur (populaire) américain de littérature populaire (américaine). On y évoque le parcours de l’écrivain, ses bouquins, son univers. Et je dois dire que tout cela remue quelques souvenirs en moi… quelques livres de Stephen King lus lorsque j’étais au lycée, quelques films vus aussi (et quelques anecdotes cocasses liées à la terreur que m’inspirait parfois la lecture de ses histoires d’épouvante)…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés dans le Finistère, nous filons chez une bouquiniste anglaise, bien décidés à y dénicher quelques romans (en VO) du King. Bingo ! Pour quelques euros, nous achetons trois énormes pavés (de poche – sic) poussiéreux dont The Dreamcatcher que j’entame à peine sorti du magasin… Et c’est parti pour un récit de chasse entre copains en Nouvelle-Angleterre qui tourne au cauchemar façon Alien. Voilà que je retrouve mes amours littéraires (?) de jeunesse… ma foi, ce n’est pas désagréable.

Je reprends ma lecture.

Print Friendly, PDF & Email

Fenêtres (5) arrow-right
Next post

arrow-left Le train-train de l'odyssée (1)
Previous post

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils