Dans le Critoire

Deux mains dans le jeu littéraire

Mon petit Tom (2)

Lire le premier épisode

Comme le Tom s’était mis à le fixer intensément, l’homme n’eut pas le cœur de répondre non. Il ne voulut pas lâcher l’affaire, cependant, il insista auprès du gérant.

« Cela ne me dit pas combien je vous dois.

– Ma collègue Sandy va vous fixer ça, le montant est variable en fonction du reste à payer par l’ASSEDIC au moment où la dette nous a été cédée. Je vais vous demander de patienter quelques instants dans le petit salon, Sandy termine avec la fille de madame, qui vient juste de me prendre ma dernière Tomette. »

Le gérant s’éloigna pour s’adresser à une jeune cliente en pâmoison devant un chaton qui lui tendait ses petites pattes pour se faire adopter.

Dans le petit salon, l’homme s’assit à côté d’une dame tout en rondeur qui ne semblait pas le moins du monde se préoccuper de la crise. En buvant par petites lampées l’expresso brûlant, elle faisait fondre dans sa bouche le carré de chocolat qu’on lui avait servi. La dame tout en rondeur se dandinait sur son siège en miaulant à chaque début de phrase. Elle avait un décolleté blanc dentelé en arabesque sur un corsage tout rose qui l’enrobait comme un bonbon anglais. L’homme chercha la naissance des seins, celle-ci se noyait dans la circonférence de son buste rebondi.

« Moaww… Bonjour mon bel ami

– Bonjour madame,

– Moaww… Non, ne me dites pas que vous prenez la demi-portion !

– Si…, répondit l’homme, et vous, cela ne vous dérange pas cette histoire de prénoms ?

– Moaww… Qu’il est drôle celui-là, ce n’est pas un prénom, c’est un sigle : Travailleurs Omnipraticiens Ménagers. Moi, je me serais bien payé un petit Tom, mais après examen, parait-il, ce n’était pas possible. Je vous ai dit qu’on allait vous poser des questions sur votre sexualité ?

L’homme ne prêta pas attention à la dernière question de la dame tout en rondeur, son regard avait fui en direction du Tom. Il était toujours à la même place, impassible, dans sa cloison de verre. L’homme se demanda ce qu’il avait de commun avec lui. Comment allaient-il s’entendre ? Il devrait désormais partager son appartement avec un inconnu. Il se rendit compte qu’il ne ressentait rien, à nouveau, cela le troublait, d’habitude il savait tout de suite quand il rencontrait quelqu’un s’il était susceptible ou non de devenir un ami.

Dès qu’il était entré dans la maison, Tom avait consciencieusement accroché son par-dessus à la patère de l’entrée. Il se dressait maintenant, impeccable, au milieu du salon. L’homme songeait à la somme dérisoire qu’il venait de payer pour l’acquisition d’un autre homme. Tom se racla la gorge, sortant l’homme de son ruminement silencieux.

« Y a-t-il quelque chose que je puisse faire, Monsieur,

– Non, Tom, surtout pas, répondit l’homme troublé par cette voix qu’il entendait pour la première fois, asseyez-vous, je vous sers le thé. »

Lire le troisième épisode
Print Friendly, PDF & Email

Calepin ? arrow-right
Next post

arrow-left Mon petit Tom (1)
Previous post

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils